Accueil

POPULATION - AFGHANISTAN

Estimée à 25,8 millions d'habitants, la population afghane est constituée d'une mosaïque de communautés ethniques, linguistiques et régionales. Un millénaire de conquêtes et de mouvements migratoires a laissé les empreintes des nombreux peuples qui ont parcouru l'Asie. 

Les Pachtouns (38,2 %), communauté ethnique et linguistique représentant un peu plus de la moitié de la population, sont organisés en tribus. Ils occupent surtout l'est et le sud du pays. Ils ont profité du contrôle croissant que leur communauté prit sur le reste du pays au XIXe siècle pour s'installer également dans d'autres régions. Les Tadjiks (25,1 % de la population) constituent le deuxième groupe ethnique du pays. Par tradition sédentaires, agriculteurs ou urbains, ils sont installés, pour la plupart, dans les vallées fertiles de l'Est, au nord et au sud de l'Hindou Kouch. La population compte par ailleurs plus de 8 % de Turcs, surtout des Ouzbeks (6,2 %) et des Turkmènes (2,2 %). Les montagnes au centre du pays fournissent à peine de quoi subsister au million de Hazaras (d'origine mongole) qui y vivent. Parmi les autres communautés, il faut mentionner les Nouristanis, dans les hautes montagnes de l'Est, et les Baloutches, dans le Sud-Ouest. Presque tous les Afghans sont musulmans, à 84,2 % sunnites. 

Avant 1980, la population était à 90 % rurale, dont près du quart pratiquait l'élevage nomade. L'intervention soviétique, en 1979, a désorganisé le pays, et a contraint 5 millions d'Afghans à se réfugier au Pakistan et en Iran. Les pertes dues à la guerre sont estimées à plus d'un million de personnes. Les plus grandes villes ont été assaillies par le flot des réfugiés fuyant les combats, ce qui a considérablement dépeuplé les terres les plus fertiles du pays. Kaboul, la capitale, et les villes de Kandahar, Harat, Mazar-e Charif, Jalalabad et Kondoz ont vu leur population doubler.