Accueil

ECONOMIE du VIETNAM

 Avec un PNB per capita de 326,3 dollars, le Viêt-nam reste l'un des pays les plus pauvres de la planète, mais la politique de renouveau économique (Dôi-Moi) menée par le gouvernement depuis dix ans porte ses fruits. Le gouvernement s'efforce de rééquilibrer le développement économique, qui s'effectue principalement dans le Sud, au profit de la région de Hanoi. 

 
Agriculture
L'agriculture occupe 67 % de la population active et représente 36 % du PNB. Les cultures vivrières sont en forte expansion, surtout celle du riz paddy, dont la production est passée de 16 à plus de 26 millions de tonnes de 1986 à 1996, libérant depuis quelques années des excédents exportables. Les cultures de plantation dans le Sud ont beaucoup souffert des défoliants chimiques déversés pendant la guerre; elles se développent plus difficilement, notamment les anciennes plantations d'hévéas, qui ont beaucoup vieilli (202.000 ha, 132.000 t de caoutchouc naturel). En revanche, les plantations de théiers (60.000 ha) et de caféiers (11.500 ha) sont plus dynamiques. 
 
La pêche maritime (1,1 million t) reste modeste par suite du vieillissement de la flotte, mais l'aquaculture est en pleine expansion, comme dans le reste de l'Asie du Sud-Est. 
 
Industrie
Principalement situées dans le Nord, les réserves minières (étain, phosphate, zinc) et énergétiques (houille) ne sont pas négligeables. Dans le Sud, les réserves de pétrole sont évaluées à 68 millions de tonnes et les récentes campagnes de prospection menées en mer semblent prometteuses.
 
Le secteur industriel qui représente 18 % du PNB et 9 % de la main-d'œuvre active, connaît une forte croissance par suite de la renaissance du secteur privé et de l'apport des capitaux étrangers. La principale industrie pour la production en valeur est celle du textile. Suivent, mais d'assez loin, les industries chimiques, celle de la construction, dynamisée par le boom de l'immobilier, et les diverses industries mécaniques.
 
Les services
Les services (43 % du PNB, 22 % de la main-d'œuvre active) sont caractérisés par le développement du commerce privé, en liaison, notamment, avec le spectaculaire essor du tourisme (1,6 million de visiteurs étaient attendus en 1994). Une remarquable floraison de grands hôtels internationaux transforme rapidement les paysages urbains, surtout à Hô Chi Minh-Ville, en passe de devenir l'une des grandes places touristiques de l'Asie du Sud-Est.