Accueil

ECONOMIE du KAZAKHSTAN

Le Kazakhstan, qui a bénéficié d'un développement de son industrie, cherche à s'éloigner économiquement de la Russie, mais son industrie intégrée à la CEI, les industries stratégiques de Sémipalatinsk, le cosmodrome de Baïkonur et la forte proportion des russophones rendent le processus très difficile. La localisation périphérique de ses régions économiques soulève beaucoup de problèmes d'articulation du territoire.
 
L'économie kazakhe, déjà fragilisée, a subi depuis l'automne 1998, les contrecoups de la crise financière russe, qui a totalement déstabilisé les échanges commerciaux entre les deux pays.
 
Agriculture
L'agriculture extensive (céréales) est pratiquée au nord et au nord-ouest (opération «terres vierges» et fronts pionniers agricoles): il s'agit d'une agriculture très aléatoire. L'agriculture intensive (céréales, coton, fruits, betteraves) est localisée sur les piémonts d'Alataou et dans la vallée irriguée de Syr-Daria. L'élevage concerne les chèvres, les chameaux, les ovins et les bovins.
 
Mines et industrie 
Les ressources du pays sont considérables: charbon (Karaganda, Ekibastouz), fer (Temir-Taou), phosphates (Kara-Taou), bauxite (Tourgaï), chrome, cobalt, nickel (Mougodjary). Le pétrole (Emba-Oural) constitue également une importante richesse naturelle, depuis qu'un accord de partage des réserves situées au nord de la mer Caspienne, et estimées entre 12 et 15 milliards de tonnes, a été conclu avec la Russie en juillet 1998. L'industrialisation de la période soviétique a privilégié l'industrie lourde (métallurgie, chimie, équipement mécanique). Les principales concentrations industrielles sont liées aux gisements miniers de la partie nord (bassin de Karaganda, région d'Altaï, région Oural-Mougodjary) et aux transports (villes du Transsibérien). 
 
 
 

Connexion utilisateur